LEADER, soutien aux projets ruraux

LEADER, une méthode et un levier pour les projets ruraux

Dans le cadre de la politique agricole commune, LEADER est la réponse méthodologique et stratégique des territoires ruraux destinée à financer des projets pilotes à destination des zones rurales.

LEADER 2014-2020 fait suite à 4 générations de programmes d’Initiatives Communautaires (Leader I, Leader II, Leader + et Leader 2007-2013). Les programmes LEADER, depuis 1991, n'ont eu de cesse que d'explorer de nouvelles approches de développement local pour dynamiser les espaces ruraux.

Aujourd'hui, le programme Leader 2014-2020 met l'accent sur la territorialisation de l'économie, le renforcement du lien social, la diffusion des services numériques et la transition énergétique et écologique des territoires ruraux et périurbains.

L’approche LEADER repose sur plusieurs fondamentaux :

  • une stratégie locale de développement (SLD) co-construite par les acteurs du territoire pour le territoire,
  • une approche multipartenariale et territoriale fondée sur une participation d’acteurs publics et privés au travers d’une gestion locale du programme LEADER par le Groupe d’Action Locale (GAL)
  • une démarche ascendante puisque le GAL est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie, par l’intermédiaire d’un comité de programmation
  • un soutien aux démarches transversales entre acteurs et projets issus de différents secteurs de l’économie locale,
  • un soutien aux approches novatrices en termes de contenu et de méthodes
  • une volonté de coopération avec d’autres territoires nationaux, européens ou extraeuropéens
  • une volonté d’échange et de capitalisation des pratiques innovantes sur les territoires ruraux.

LEADER, des acteurs impliqués

Le grand changement dans la programmation LEADER 2014-2020 pour la France est le changement de l’autorité de gestion qui passe de l’Etat aux Régions.

Plusieurs acteurs sont impliqués dans un programme LEADER :

  • au niveau local, c’est le GAL (Groupe d’Action Locale) qui met en œuvre la stratégie du programme. N’ayant pas d’identité juridique propre, il est le plus souvent porté par un Parc Naturel Régional, un Pays, un Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR), etc., à moins qu’il ne se constitue en association. Afin que le GAL soit représentatif du territoire, son Comité de programmation est composé de membres publics mais également pour 51% minimum de membres privés représentant les associations, entreprises et plus globalement les acteurs socio-économiques du territoire.
  • Les Régions assurent le rôle d’Autorité de Gestion. Ce sont elles qui ont lancé les appels à projet pour sélectionner les GALs intervenant dans cette programmation. Elles les accompagnent et veillent à la bonne mise en œuvre du programme LEADER par les GALs, qui agissent sur le fondement d’une convention de délégation de gestion de l’Autorité de gestion.
  • L’Agence de Services et Paiement (ASP) assure le paiement du FEADER et donc de LEADER. Elle contrôle également la conformité du Plan de Développement du GAL aux textes règlementaires. Elle assure aussi des missions de contrôle des dossiers après paiement selon les différentes procédures en vigueur.
  • Le Réseau Rural Régional accompagne les territoires organisés. Ainsi, il apporte un soutien aux GALs en matière méthodologique et d’accompagnement thématique.
  • Et bien sûr, les porteurs de projet. C’est par leurs actions qu’est mis en œuvre concrètement la Stratégie Locale de Développement du territoire.